Les masques FFP2 contre les nouvelles mutations de la COVID

Juste au moment où nous commencions à voir le bout du tunnel après un long hiver 2020, nous sommes de nouveau confrontés à des mutations de la COVID plus contagieuses et les taux d'infection augmentent à nouveau. Et depuis quelques semaines, les gouvernements recommandent de porter de meilleurs masques, notamment les masques FFP2, qui n'étaient pas recommandés avant cela.

La confusion est telle que nous allons tenter d'expliquer ce retournement de situiation en quelques points.

Masques de filtration et taux de fuite

Les masques nous protègent en filtrant la plupart des petites particules. Par exemple, un masque chirurgical est qualifié CE s'il peut filtrer 85% ou plus de particules d'une taille de 3 microns. Les masques de niveau de filtration FFP2 doivent filtrer plus de 94% des particules d'une taille de 0,3 micron. Les masques de niveau FFP2 filtrent donc des particules qui sont donc 10 fois plus petites que celles filtrés par les masques chirurgicaux!

Étant donné que la taille des particules de la COVID approche plus celle des 0,3 um, les masques FFP2 sont beaucoup plus appropriés que les masques chirurgicaux pour se protéger contre les charges virales de la COVID. C'est pourquoi ils sont recommandés à tous les intervenants de première ligne (hopitaux, labo, ...).

De plus, un masque est défini par son taux de fuite total, c'est-à-dire la quantité de petites particules qui parviennent à nos poumons, en passant à travers le filtre du masque ou à travers des fuites dues à l'ajustement. Ainsi, un masque chirurgical peut laisser entrer seulement 15% de petites particules, mais vous devez ajouter les fuites en raison d'un mauvais ajustement des boucles d'oreille ou du clip nasal. Vous atteindrez ainsi probablement un taux de fuite de filtration total de 30% ou plus pour les très petites particules. Selon l'avis récemment publié des États-Unis par le Centre de contrôle des maladies, un masque chirurgical correctement ajusté n'attrape que 63% des petites gouttelettes expirées par une personne qui tousse. Pour un masque chirurgical mal ajusté ou un masque en tissu, la filtration totale atteint à peine 40%.

Par comparaison, la protection de niveau FFP2 fournit une fuite de filtration pour les très petites particules qui est inférieure à 6% (et en moyenne nos masques de niveau FFP2 fournissent une fuite de filtration réelle de seulement 2%) et un taux de fuite total inférieur à 8%. Les masques FFP2 atteignent ces taux de fuite combinés inférieurs grâce à plusieurs couches de filtration et des bandeaux plus serrés ou avec des boucles d'oreille qui peuvent être resserrées pour fournir un bon ajustement. Ainsi, avec un masque FFP2 correctement ajusté, vous rencontrerez probablement un taux de fuite combiné d'environ 5%, voir moins. C'est ainsi beaucoup mieux qu'un masque chirurgical ou un masque en tissu moyen.

Charge virale et contagion

Tout cela n'avait pas d'importance jusqu'à ce que nous nous retrouvions dans un hiver où la contagion augmente, puisque nous passons plus de temps à l'intérieur et qu'il y a maintenant des mutations virales beaucoup plus contagieuses. La contagion virale dépend principalement de la charge virale nécessaire pour contaminer un sujet exposé. Plus vous êtes longtemps et proche d'un porteur du virus, plus le risque de contagion est élevé. Bien que nous puissions nous en sortir avec des masques lâches et une distance sociale de 1 mètre avec COVID version 1, nous devons maintenant augmenter notre niveau de protection pour nous protéger des versions plus contagieuses du virus COVID qui se propagent plus rapidement, avec des charges virales plus faibles.

La plupart des contagions se produisent à l'intérieur, avec une exposition prolongée et avec des personnes mangeant ou buvant et parlant sans masque ou portant mal leur masque. Ou dans des endroits mal ventilés avec de nombreuses personnes ensemble pendant plus de quelques minutes. Pensez aux restaurants, bars, cafés (même si ils sont pour l'instant toujours fermés) transports en commun, aéroports et gares, métros, supermarchés bondés ...

Donc, avec un virus COVID plus contagieux, vous devez envisager de porter un masque de bonne qualité avec un ajustement approprié dans toutes ces situations à haut risque. Le gouvernement en France, en Allemagne et dans toute l'Europe vous recommande désormais de porter des masques avec un niveau de protection plus élevé.

Protégez-vous quand cela compte

Ainsi, lorsque vous êtes dans ces situations à haut risque à l'intérieur ou dans des endroits où la distanciation sociale ne peut être maintenue, vous devez porter un masque avec un niveau de protection FFP2 bien ajusté à votre visage. Avec des bandes solides derrière votre tête ou des boucles d'oreille qui peuvent être bien serrées sur votre visage.

Et lorsque vous pouvez maintenir une distance sociale avec une bonne ventilation à l'intérieur ou à l'extérieur, vous pouvez probablement porter à peu près n'importe quel masque. En fait, lorsqu'ils sont à l'extérieur avec un éloignement social et une bonne ventilation, les masques ne servent pas à grand-chose. Mais c'est une autre histoire. ;)

 

Vous devez également acheter votre masque auprès d'un fournisseur en qui vous avez confiance. Les fournisseurs d'outre-mer ont proliféré et même avec une certification CE, ils ne maintiennent pas toujours le niveau de protection promis (voir Ici). Il existe également de nombreux faux respirateurs 3M vendus en ligne. L'achat auprès d'un fabricant européen peut réduire ces risques.

Vous devez porter un masque FFP2 bien ajusté dans toutes les situations à haut risque. Et vous pouvez porter un masque chirurgical ou un masque en tissu réutilisable lorsque les risques sont moindres si vous préférez. Les masques de protection FFP2 peuvent être assez confortables, vous pouvez donc également utiliser ces masques tout le temps si vous le pouvez. C'est ce qu'exige désormais le gouvernement allemand.

Porter deux masques?

Un petit mot: certains articles recommandent de porter deux masques. Selon les mêmes recommandations du CDC, la combinaison d'un masque chirurgical et d'un masque en tissu offre une protection élevée qui est proche de la protection que vous obtenez d'un seul respirateur FFP2 / N95. Cela reste beaucoup mieux qu'un seul masque chirurgical ou en tissu mal ajusté.